DE L’IDÉOLOGIE ISLAMIQUE FRANÇAISE – AÏSSAM AÏT-YAHYA – NAWA

22,00

l’auteur livre ici son premier essai où il décrit l’inanité du modèle politique français, laïcard et intolérant. Il remonte aux origines coloniales de cette politique musulmane et met en relief la continuité entre l’assimilation des indigènes en Afrique du nord et les lois d’exception aujourd’hui pratiquée par l’Etat français à l’égard de sa minorité. Il n’omet pas de dévoiler toute la compromission des diverses tendances officielles de l’Islam, du modernisme au faux “fondamentalisme” salafiste, en passant par le maraboutisme soufie, qui travaillent toutes à leur manière au renforcement d’une sécularisation occidentalo-compatible de l’Islam. Il énonce ainsi les bases d’un positionnement doctrinal islamique qui permettrait aux musulmans de préserver ” l’intégrité de leur foi ” au sein d’une société qui a fait de la Laïcité une religion d’Etat. Mais il constitue aussi à des biens des égards, l’une des premières tentatives de formaliser une “occidentologie” islamique, car l’auteur étudie avec un regard extérieur la genèse idéologique et philosophique de l’Occident en général et de la France en particulier. Et cela, depuis ses origines romano-chrétiennes jusqu’à l’ère moderne et postmoderne, selon une interprétation résolument musulmane.

Disponible: Plus que 1 en stock (peut être commandé)

De l’idéologie Islamique française – Eloge d’une insoumission à la modernité A l’aube des nouvelles élections présidentielles en France, la classe politique hexagonale s’apprête une nouvelle fois à débattre de ” l’Islam et la laïcité “, étalant toute l’ignorance de l’Islam qui prévaut ici en Occident et témoignant également de la volonté acharnée de soumettre cette religion aux présupposés de l’idéologie dominante. Traitant le sujet de front, l’auteur livre ici son premier essai où il décrit l’inanité du modèle politique français, laïcard et intolérant. Il remonte aux origines coloniales de cette politique musulmane et met en relief la continuité entre l’assimilation des indigènes en Afrique du nord et les lois d’exception aujourd’hui pratiquée par l’Etat français à l’égard de sa minorité. Il n’omet pas de dévoiler toute la compromission des diverses tendances officielles de l’Islam, du modernisme au faux “fondamentalisme” salafiste, en passant par le maraboutisme soufie, qui travaillent toutes à leur manière au renforcement d’une sécularisation occidentalo-compatible de l’Islam. Il énonce ainsi les bases d’un positionnement doctrinal islamique qui permettrait aux musulmans de préserver ” l’intégrité de leur foi ” au sein d’une société qui a fait de la Laïcité une religion d’Etat. Mais il constitue aussi à des biens des égards, l’une des premières tentatives de formaliser une “occidentologie” islamique, car l’auteur étudie avec un regard extérieur la genèse idéologique et philosophique de l’Occident en général et de la France en particulier. Et cela, depuis ses origines romano-chrétiennes jusqu’à l’ère moderne et postmoderne, selon une interprétation résolument musulmane.

Vous aimerez peut-être aussi…