Le Comportement du Prophète – Shaykh ‘Abd Al-Muhsin Al-‘Abbad – Dar Al Muslim

4,90

Le Prophète avait incontestablement le meilleur comportement parmi les hommes. Il réunissait en lui autant de qualités louables et méritoires que celles réparties chez les autres. Le Prophète est un exemple pour sa loyauté, sa sincérité et sa chasteté. Parmi les hommes, Il est celui qui jouissait de de la raison la plus saine, du meilleur comportement.

Disponible: En stock (peut être commandé)

Le Comportement du Prophète – Shaykh ‘Abd Al-Muhsin Al-‘Abbad – Dar Al Muslim

Le Prophète avait incontestablement le meilleur comportement parmi les hommes. Il réunissait en lui autant de qualités louables et méritoires que celles réparties chez les autres.

Le Prophète est un exemple pour sa loyauté, sa sincérité et sa chasteté. Parmi les hommes, Il est celui qui jouissait de de la raison la plus saine, du meilleur comportement.

“En effet, vous avez dans le Messager d’Allah un excellent modèle à suivre…” S.33 V.21

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Seuls les clients connectés ayant acheté ce produit ont la possibilité de laisser un avis.

Vous aimerez peut-être aussi…

  • LE NECTAR CACHETÉ – Le Nectar Cacheté – Biographie du Prophète Muhammad – Shaykh Al-Mubârakfûrî – Orientica – souple

    12,00

    Edition de luxe, couverture flexible et bords arrondis. Impression en deux couleurs.

    Le Nectar Cacheté (Ar-Rahîq Al-Makhtoum), est un ouvrage de référence sur la biographie du Prophète (SAW), écrit par le Cheikh Safiy Ar-Rahmân Al-Mubârakfûrî de l’Université Salafiste de l’Inde. Il reçut le premier prix lors du concours organisé à La Mecque par la Ligue Islamique Mondiale.

    Ajouter au panier
  • L’Ostentation – Tome 2 – Spiritualité Musulmane – Lyess Chacal

    4,80

    Après l’orgueil (kibr), l’ostentation (riya’) eût un autre des vices de l’âme condamnés par l’islam. Il y occupe une place singulière en ce sens que la dévotion empreinte d’hypocrisie exclut du cercle des croyants toute personne qui s’y adonnerait. C’est du moins le jugement d’Abú Hamid al Gazali (1058-1111) célèbre penseur et théologien qui rédigea, entre autres, son non moins célèbre lhya’ ‘ulúm al din (Revivification des sciences de la religion) et dans lequel al Gazali a consacré un Traité entier à la condamnation de l’ostentation (riya’).
    Il prend, comme souvent, le Prophète à témoin. Ce dernier avait, en son temps, confié ses inquiétudes à ses Compagnons en ces propos : “ce que je crains le plus pour vous, c’est la petite association (shirk asghar). Les Compagnons interrogèrent : “mais qu’est-ce donc que la petite association, ô Messager de Dieu ? ” Il répondit : “la dévotion empreinte d’ostentation et d’hypocrisie.”” Ceci montre l’importance de purifier ses intentions dans la pratique de la prière, du jeune ou du pèlerinage par exemple puisque ces dévotions ne doivent pas être les instruments de la volonté narcissique de l’individu soucieux de se montrer pieux aux yeux des autres alors que Dieu connaît le mieux la nature de ses intentions.

    Ajouter au panier
  • L’Orgueil et l’Admiration de Soi – Tome 1 – Spiritualité Musulmane – Lyess Chacal

    5,70

    Si, de tous les vices de la nature humaine, l’orgueil est le vice le plus connu et le plus condamné par les différentes Traditions religieuses monothéistes, il est aussi le vice le plus répandu. La Tradition islamique est riche d’écrits en tous genres sur ce sujet et l’auteur a ici fait le choix de s’intéresser plus particulièrement à la pensée d’Abu Hamid al Gazali (1058-1111) célèbre penseur et théologien qui rédigea, entre autres, son non moins célèbre Ihya’ ulum al din (Revivification des sciences de la religion) et dans lequel al Gazali a consacré un Traité entier à la condamnation de l’orgueil (kibr) et de l’infatuation (‘ujb).

    Ajouter au panier
  • Plaire aux autres plutôt qu’à Dieu – Tome 3 – Spiritualité Musulmane – Lyess Chacal

    4,50

    Les vices de l’âme sont légion et pourtant, leur connaissance s’impose pour qui veut gagner la félicité éternelle et ne pas s’exposer à un châtiment douloureux. C’est en substance ce que considère Abu Hamid al Gazali (1058-1111) célèbre penseur et théologien qui rédigea, entre autres, son non moins célèbre lhya’ ‘ulum al din (Revivification des sciences de la religion) et dans lequel al Gazali a consacré un Traité entier à la condamnation du jah ou comment chercher la reconnaissance d’autrui plutôt que la reconnaissance divine.
    Gazali s’est intéressé à cette partie obscure de l’âme qui s’éloigne de Dieu pour se rapprocher des hommes “troquant” la satisfaction divine contre la satisfaction d’autrui. Il met en lumière la façon dont l’individu prend conscience de sa singularité et les “Stratégies” et ruses auxquelles il va recourir pour s’imposer aux autres et disputer, dans le coeur de ses semblables, la place en théorie réservée à Dieu.
    Les analyses développées dans le présent ouvrage suivent pas à pas la pensée de Gazali et mettent en relief toute la dimension psychologique du musulman confronté, notamment, aux assauts de ses propres passions.

    Ajouter au panier